Rodez, des véhicules adaptés pour tous

Article de LaDepeche.fr (08/04/2011)

Être atteint d’un handicap impose un combat de tous les jours pour poursuivre sa vie le plus normalement possible. La mobilité est alors vitale pour éviter l’isolement.
La solution ? Une voiture adaptée au handicap.

C’est ce que propose de découvrir le garage Bastide, dans le cadre d’une journée portes ouvertes, ce vendredi de 9 heures à 18 heures à Ceignac (ZA les Molinières).

Sur place, les visiteurs peuvent tester des dispositifs pour volants comme la boule, la fourche tripode ou l’accélérateur par cercle, mais également des véhicules entièrement repensés pour des conducteurs en fauteuil, paraplégiques, tétraplégiques lourds ou encore myopathies.

Une solution complète

La société Bastide est un des rares garagistes à proposer ce type d’équipements en Aveyron et le seul revendeur de l’entreprise A.C.A Adaptation automobile, spécialisée dans ce domaine.

Le partenariat est né il y a un an, d’une demande locale. « J’ai vu qu’il y avait un vrai besoin, il y a trois ou quatre ans, raconte Didier Bastide, gérant du garage, lorsqu’un client a eu besoin d’un siège handicapé pour son véhicule. » Et puis avec la maladie de sa mère, le garagiste a pris la mesure des problèmes quotidiens provoqués par le handicap.

Pour devenir revendeur de A.C.A, « le personnel du garage a suivi une formation chez nous, précise Pascal Candotto, responsable de la société d’équipements, afin d’apprendre à évaluer le type de pathologie du client et ses besoins ». Le garage est aujourd’hui capable de proposer « une solution complète » à sa clientèle qui peut aller jusqu’à remodeler entièrement le véhicule.

Projet d’une auto-école équipée pour les handicapés

Dans les locaux de la société Bastide, il y aura bientôt une voiture de démonstration à demeure, qui sera également mise en location pour « transporter la mamie ou le papi en fauteuil à un mariage ou un anniversaire par exemple », présente Didier Bastide. Les deux entreprises partenaires projettent aussi de se rapprocher d’une auto-école aveyronnaise afin de l’équiper. « Pour l’instant les personnes atteintes d’un handicap doivent aller à Toulouse pour régulariser leur permis », constate Pascal Candotto.

Cette indépendance à tout de même un prix. Changer de véhicule le plus souvent et y ajouter un équipement. Comptez un budget minimum de 10 000 € qui peut être financé en partie par des aides, notamment la prestation de compensation du handicap.

Leave a Comment