Didier, tétraplégique, n’a pas renoncé au camping-car

Article de La Dépêche (24/04/2017)

Didier Delcuzoul est devenu tétraplégique, après un accident de la route. Pas question pour autant de renoncer à son rêve. Avec l’aide de plusieurs entreprises aveyronnaises, il a fait réaliser un camping-car adapté à son handicap. Et loue désormais son véhicule.

Il le voulait depuis longtemps, ce camping-car. Bien avant son accident de la route, en 2001, qui a rendu Didier Delcuzoul tétraplégique. L’idée ne l’a pas lâché, d’autant que les hôtels et autres hébergements touristiques ne pouvaient l’accueillir. «Pour partir en vacances, aucun lieu n’est équipé, même pas les mobile-homes. On a beaucoup de retard dans ce domaine», fait remarquer le Ruthénois.

Fabrication 100 % aveyronnaise

Il y pense et puis, il y a deux ans, quand les finances le lui permettent et qu’il reçoit toutes les autorisations nécessaires, il se met en quête de réaliser son projet : avoir enfin un camping-car adapté à son handicap pour sillonner les routes de France et de Navarre. Didier Bastide s’en souvient bien : «Au début, j’avoue, je n’y croyais pas trop. Et puis, il passait tout le temps pour m’en parler. Alors, un moment, je lui ai dit d’accord, on va tenter d’en faire un».

Le garagiste, situé à Ceignac, dispose d’un agrément pour aménager les véhicules pour les personnes handicapées. Il s’occupe donc du poste de conduite, met en place un micro pour automatiser le klaxon et les clignotants, installe une fourche sur le volant pour mieux le tourner, fait pivoter les sièges conducteur et passager afin d’avoir le choix entre la conduite ou le repos… L’entreprise de la famille Bonneviale, à Laissac, spécialisée dans les vans à chevaux, s’occupe de la carcasse du véhicule avec la carrosserie Benazeth, de Maleville. Quant au mobilier, c’est Loisirs 12, basé à Olemps, qui aménagera l’intérieur suivant les plans de Didier Delcuzoul. «Il fallait une bande circulatoire pour l’hélitreuiller d’un endroit à un autre, un lit médical, une douche adaptée», explique le garagiste. Le camping-car s’avère réussi, tant intérieurement qu’extérieurement. Et le tout fabriqué en Aveyron par des Aveyronnais !

Didier, contraint à certaines opérations, n’a pu l’utiliser qu’une fois, dans le Lot : «J’ai pu tester tous les éléments». Car le camping-car est aussi destiné à la location. «Le but, c’est qu’il profite à d’autres et il y a de la demande», note le Ruthénois, qui s’est inscrit sur internet et gère les réservations. Il a aussi commandé un deuxième camping-car. «Des gens souhaiteraient le louer, et peut-être l’acheter par la suite».

Article entier : https://www.ladepeche.fr/article/2017/04/24/2561755-didier-tetraplegique-n-a-pas-renonce-au-camping-car.html

Leave a Comment